Skip to content

Les réseaux (3) : Les réseaux du net – voir et être vu !

10 mai 2010

Nous continuons nos analyses sur la question des réseaux. Après deux premiers regards (ici & ici), nous abordons aujourd’hui la question des réseaux sociaux sur Internet, et le réseau Internet lui-même.

Pour cela, nous nous basons sur un article du numéro 13 de la revue « Œdipe – Orientation et Études Destinées à l’Insertion Professionnelle des étudiants », éditée par les éditions Épicure, en partenariat avec la Conférence des Directeurs de S.C.U.I.O.-IP, ainsi que sur un article du numéro 3 de « La Manu – Le Mag », la revue trimestrielle de l’association La Manu.

Quelques éléments de ces articles.

Trois grands usages des sites de réseaux sociaux sont possibles. Garder le contact ou élargir ses contacts, développer son business et trouver des partenaires professionnels potentiels, gérer sa carrière avec cette vitrine professionnelle.

Pour cela, il convient d’adopter une démarche méthodique et active. En effet, il ne suffit pas d’avoir un profil sur facebook, viadeo ou tout autre site communautaire. Encore faut-il faire vivre ce profil en y publiant régulièrement des commentaires ciblées, en répondant aux questions ou commentaires, en commentant des publications d’autres personnes, etc.

Et les retombées ne sont aucunement immédiates. Cela demande du temps. Il faut rester actif dans la durée pour se faire repérer, identifier, et éventuellement contacter le jour où une opportunité se présentera.

C’est pourquoi, pour des étudiants, le bon moment pour se créer un profil professionnel sur des réseaux sociaux en ligne peut se situer après la première expérience de stage. En effet, celle-ci doit permettre une clarification du projet professionnel, ce qui permet de se créer un profil plus ciblé, plus précis, avec un vocabulaire adapté. De plus, ce premier stage a permis de se constituer un premier carnet d’adresses professionnelles. Il y a donc probablement des « collègues » de stage et des responsables de l’entreprise qui peuvent être sollicités comme « contacts » pour son profil.

C’est à ce moment qu’il devient aussi intéressant de recenser l’ensemble de ses contacts dans tous les cercles de ses relations, et de commencer à rendre visible son « identité professionnelle ».

Cette expérience de stage et la dynamique de projet professionnel qui s’accentue alors permet aussi de nourrir une démarche éditoriale, qui permettra d’alimenter son profil en notes diverses. Ceci permet donc d’être actif, contributeur, avant d’être éventuellement demandeur, d’un contact, d’une information, etc.

Enfin, l’usage de ces outils numériques doit permettre, à l’inverse, de voir les autres. Qu’il s’agisse de personnes, avec lesquelles il peut être intéressant d’essayer de nouer un contact, que d’entreprises ou employeurs en général, qui sont de plus en plus nombreux sur les sites communautaires, et de toute façon par ailleurs présents sur Internet. Leur présence sur le net permet de trouver tous les renseignements nécessaires à la construction d’une candidature, qu’elle soit spontanée ou en réponse à une offre, ainsi que de se préparer au mieux à un entretien, en connaissant leur contexte, leur actualité, etc.

Ceci nous fait penser que.

Ces outils numériques permettent non seulement de mieux gérer l’aspect quantitatif d’un réseau personnel, en recensant, en agrégeant, des contacts, mais aussi de faire vivre ce réseau, d’y faire mieux connaître les aspects de son parcours, les connaissances et compétences que l’on veut mettre en avant.

De plus, ces outils permettent de « se faire voire », mais aussi de « voir » des personnes ressources et des entreprises et employeurs potentiels. Ceci permet d’effectuer facilement un travail de recherche très utile à la rédaction de CV et Lettres de Motivations parfaitement adaptés aux cibles. Or, le travail de relecture / conseil de plusieurs centaines de candidatures étudiantes pour des stages ou des emplois, effectué par Interfaces Compétences tous les ans, nous permet de savoir avec certitude que cet effort d’adaptation d’un CV et d’une lettre de motivation à une offre et à un employeur, est un point très faible de la démarche d’une proportion très importante d’étudiants.

L’ensemble de ces remarques permettent donc de souligner la démarche construite, progressive, active, qu’il convient d’avoir vis-à-vis de ces outils, ce qui rejoint la méthode qu’il convient d’adopter pour la conception, la construction et l’approfondissement de son projet professionnel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :